Dracaena

Sur mes trois boutures de dracaena, 2 ont raciné après 6 semaines. Une d’elles avait déjà de petites feuilles au départ. La plante-mère était pour ainsi dire à l’agonie, c’est pourquoi je suis plutôt content d’avoir au moins une bouture prête à produire un futur plant adulte. Mes boutures précédentes avaient complètement raté. J’avais fait des erreurs de débutant en ne laissant aucun temps de cicatrisation des plaies et en maintenant le substrat vraiment trop détrempé. Tout ça avait fini pourrir.

Oeillet de poète

Mes 8 boutures d’oeillet des poètes ont toutes pris racines, en 4 semaines. C’est bien la première fois que j’ai 100% de réussite en bouturage. Il n’y a plus qu’à voir à quoi ces boutures vont tourner. Il y a des rouges et des roses. J’ai bouturé ces deux couleurs car elles forment vraiment une très belle association de couleurs à mon avis.

P.S. le petit lapin qui visitait parfois mon jardin a été hier soir victime du chat. C’est la nature, mais c’est quand même pénible à constater.

Boutures en bois sec

J’aurais sans doute dû encore attendre un peu, mais la tentation était là de jeter un coup d’œil à un de mes pots de boutures en bois sec prélevées début novembre dernier (de rosier grimpant rose odorant dans ce cas). Sur 6 boutures, 2 ont très bien raciné déjà et ce sont celles qui portaient des feuilles déjà bien développées. Une autre commençait des embryons de racines bien que de piètre aspect général. On constate en tous cas que ce n’est pas forcément la plus grosse bouture au départ qui donne le meilleur résultat. Une amélioration pour l’automne prochain : enlever un peu d’écorce à la base de la bouture sans trop abîmer le bois, de façon à augmenter la surface de racinage possible. De toute façon, la bouture doit être coupée à la base directement sous un nœud. Le substrat était moitié tourbe blond et moitié sable de rivière. Le pot a passé l’hiver dans la serre froide.