Séparation de bulbes de dahlias

J’ai fait la séparation d’un tubercule de dahlia pompon récupéré de l’année dernière. Il faut prévoir un couteau bien tranchant. En effet, les parties lignifiées du dahlia sont vraiment dures, et plus le couteau coupe bien, plus les coupes seront nettes. je pensais ne faire que deux nouvelles plantes, mais en décortiquant le bulbe de départ, des rejets sont apparus. De cette façon, j’ai finalement pu faire trois nouveaux plants. Ce n’est pas forcément partie gagnée, il faut maintenant que la pourriture ne s’installe pas au niveau des coupes. Pour cela, il est important aussi d’enlever tout ce qui semble en mauvais état (sous-bulbes endommagés ou d’aspect bizarre, racines effilochées, etc.).

Ismène et amaryllis

J’ai fait un achat au JardiExpo à Liège hier. Il y a des Ismènes. Il y a aussi des amaryllis vivaces de pleine terre. Pour ces derniers, j’ignorais que ça existait. Il paraît que ça résiste bien au gel. J’espère que c’est vrai, à 5 € le bulbe ce serait dommage. Comme toujours après ce genre d’achat, la question se pose de savoir où les mettre. Les ismènes sont plutôt pas rustiques, je vais les planter normalement en pots. Les amaryllis, je vais les mettre en pots de terre cuite enterrés. Si je les mets directement en terre, il feront probablement le régal des campagnols un peu trop présent dans la région.