Pommier d’ornement

Le pommier d’ornement est vraiment un arbre très intéressant. Il est magnifique au printemps lors de sa pleine floraison. Il est très beau aussi en automne lorsqu’il est couvert de petites pommes bien rouges. C’est aussi un fameux garde-manger pour les oiseaux, les merles notamment, en automne et en début d’hiver. Et puis, à cette saison de floraison, si on s’arrête un moment et que l’on écoute le bourdonnement continu qui s’y produit, on voit que c’est aussi un arbre terriblement nectarifère. Toutes les qualités donc, sauf du point de vue du comestible. Et vu sa taille, ce n’est pas vraiment pour les petits jardins.

Culture de noyers

L’automne passé, j’ai fait l’essai de conserver des noix dans du sable dans un pot enterré, comme je le fais avec succès pour les carottes. Question conservation c’est raté, par contre question culture c’est très réussi, au moins la moitié des noix ont germé. Bien sûr, sous couvercle les germes sont restés blancs et ne se sont pas développés normalement. A ne pas refaire.

Moniliose

Le moindre trou dans la peau de mes poires et de mes pommes (une simple morsure de guêpe par exemple) se traduit tout de suite par une attaque de moniliose. C’est une maladie cryptogamique qui se caractérise par l’apparition de lignes concentriques de point blanc sur fond brun de pourrissement. Pas facile de se débarrasser de cette maladie une fois que l’arbre l’a portée.