Courge Butternut

Voilà ma récolte de courges Butternut de l’année. Ca représente 20 Kg par plant (au lieu de 32 l’année passée). Ces deux dernières années, j’ai laissé ces courges courir au sol au lieu de les palisser. Cela a eu comme effet que des racines auxiliaires parfois appréciables se sont formées ici et là au long des tiges. En ces années de fortes sécheresses, ça peut vraiment avoir son utilité. Par contre ces plants prennent alors beaucoup de place et se faufilent entre d’autres légumes qu’elles gênent parfois en leur prenant pas mal de lumière.

Oignons de garde

Malgré des attaques de mouches de l’oignon et la sécheresse de l’été, ma récolte d’oignons de garde est potable (13 kg au lieu de 15 kg habituellement, à partir de 500 gr de petits bulbes à planter). A voir si la conservation sera bonne car les traces laissées par les larves de la mouche peuvent induire des départs de pourriture. C’est pourquoi j’ai laissé les oignons quelques semaines dans le fruitier extérieur avant de les mettre en cave, j’ai alors vérifié chaque bulbe et enlevé les dernières peaux mortes en surplus.

Petits pois

La récolte de mes petits pois se termine. C’est une espèce hâtive demi-naine à grains ronds et lisses. Le rendement a été de 300 gr par mètre semé, ce qui est dans ma norme pour ce type de pois. Je vois que les agriculteurs sont eux aussi en pleine récolte sur les champs dans ma région. Le petit pois est un des légumes qui tient le mieux à la congélation, moyennant un blanchiment de 1 à 2 minutes dans l’eau en ébullition. Il est facile d’en faire des paquets correspondants à 1 repas.

Paillage

La canicule a l’air de vouloir s’installer pour un bon moment. J’ai de ce fait utilisé des fanes de petits pois grossièrement hachées à la cisaille à haie pour pailler mes céleris raves. Il peut y avoir un inconvénient, c’est que la décomposition de ce paillage crée ce qu’on appelle une faim d’azote qui contrarierait la croissance du légume. On verra à l’usage.

Semis de haricots

Je ne fais presque plus de semis de haricots en pleine terre. Il y a trop souvent des problèmes liés à la météo ou aux ravageurs. C’est pourquoi je fais les semis en caissette avec repiquage ultérieur sur place. Les résultats sont meilleurs, mais pour sécurité je garde quand même quelques plants qui pourront remplacer des plants qui seraient défectueux pour l’une ou l’autre raison.

Carottes

Fin mars j’ai fait un semis de carottes courtes et de classiques carottes Nantaises. Le but était d’avoir des carottes courtes précocement par rapport aux nantaises. Apparemment, il n’y a pas de différence sensible à ce point de vue là finalement. La différence est que les courtes font en moyenne 40 gr au lieu de 70 pour les nantaises. A l’avenir j’en resterai à mes bonnes vieilles Nantaises.

Haricots grimpants

J’ai placé les rames de mes haricots grimpants. Ils sont en train de germer en caissettes, la plantation sera sans doute pour la semaine prochaine. Ces haricots montent assez haut, c’est pourquoi je les place côté nord du potager de façon à ce qu’ils ne portent pas ombrage sur les autres cultures. Côté sud de la parcelle des légumineuses, ce sont les petits pois.