Etat des premiers semis.

Voilà où en sont mes premiers semis pour le moment. De mes propres semences, il y a des tomates, de primevères auricules, des lupins bleus et des gerbéras nains rouges. De semences externes, il y a des pavots doubles, des roses trémières et des godetias à fleurs d’azalée. Tout ça se trouve hors gel dans une mini-serre dans la serre principale. Pour ce qui est de mes œillets chabauds géants, ils sont maintenant dans la serre sans autre protection et ont déjà de belles premières feuilles.

Un joli coin très tranquille

« La chose la plus importante à observer et à conserver lors de la création d’un jardin, c’est l’esprit des lieux ». C’est ce que nous disent les Auteurs du livre Guide de la Couleur au Jardin (chez Ulmer). Et comment mieux respecter l’esprit d’un vieux cimetière marin autrement qu’en le laissant se fleurir naturellement (ou presque).
Le cimetière marin de Talmont-sur-Gironde est un bel exemple du genre, pour autant que l’on apprécie un fleurissement naturel.
Un cimetière naturellement fleuri ça ne donne sans doute pas envie de mourir, mais c’est quand même moins lugubre que les cimetières traditionnels aux trop nettes allées et aux tombes « au garde à vous ».

La fleur dominante est la rose trémière, assez présente dans cette région. Dommage que cette si jolie plante soit si sensible à la rouille. C’est ce qui m’empêche d’en cultiver chez moi où le climat peut être assez humide.

Les pierres longues monolithes surélevées sont des tombes symboliques dédiées à des Marins perdus en mer.

Le fleurissement naturel de ce cimetière marin est d’autant plus dans l’esprit du lieu que certaines rues de ce petit village pittoresque sont elles-mêmes fleuries dans le même style.
C’est vraiment un endroit charmant qui vaut bien un détour.